0
Carnet Lecture Moi, maman et femme

Merci Virginie !

12 juillet 2019

Jeudi 11 juillet, 02h41. Je viens de finir le dernier roman de Virginie Grimaldi. Je vous parle rarement ici de mes lectures (qui sont assez rare je l’admets) mais ce soir en fermant ce livre j’ai eu envie d’écrire et de partager avec vous.

On a tous je pense un ou plusieurs auteurs qu’on adore lire. Nos Céline Dion ou encore Christophe Mae (oui je suis fan de mr Martichon) de la littérature. Personnellement je n’ai jamais été une grande lectrice mais j’aime avec le temps de plus en plus me plonger le soir avant de dormir dans un livre. J’adore les livres histoiriques et si en plus y a une histoire d’amour je suis comblée. Il y a quelques années ma maman m’a fait découvrir les livres de Juliette Benzoni que j’ai dévoré. Aujourd’hui grâce aux réseaux sociaux j’ai découvert ma seconde auteure addict : Virginie Grimaldi.

J’ai commencé par découvrir ses 3 premiers roman en livre audio via Audible. J’ai rapidement accroché mais celui qui m’a fait devenir accro à son écriture, à ses personnages c’est “Tu comprendras quand tu seras plus grande”. J’ai écouté ce livre audio une bonne dizaine de fois ! Et maintenant que j’ai fini se 5ème roman je pense que je vais le lire pour la première fois.

Ce que j’aime dans ses romans ? Les leçons de vie, m’y retrouver dans certaines situations, passer du rire aux larmes… Mais aussi ce petit lien entre chaque roman et mon sourire quand je trouve les personnages qui reviennent. J’adooore les retrouver. Je me revois encore dans mon lit il y a quelques jours quand j’ai percuté qui était ce Papy Gustave de l’impasse des colibris. Lui ce Gustave qui m’a tant fait rire et émue au Tamaris 😍

Je viens de finir son 5ème roman et je me retiens de le recommencer pour le savourer à nouveau, le lire encore plus attentivement pour y déceler le moindre détail que je n’avais pas repéré à la première lecture comme je l’ai fait avec “tu comprendras quand tu seras grande”.

Mais non je ne vais pas le relire tout de suite, avant ça je vais le laisser à ma maman à qui cette fois c’est moi qui ai fait découvrir une auteur. Et je vais aussi faire découvrir Virginie à ma petite sœur.

Ce soir en fermant ce livre j’ai dit au revoir à Anatole et Marceline. Ils m’ont donné une leçon de vie. Il y a eu un passage que je n’ai pas réussi à lire, je l’ai survolé. Pas que je n’ai pas aimé, juste il m’était trop dur de l’assimiler. Marceline nous parle de la peur de la mort, que tout peut s’arrêter à tout moment. Je n’ai pas réussi à lire réellement ce passage, le déni je pense. Un jour j’y arriverais et comme Marceline j’aurais apprit et grandit. Pour le moment je savoure chaque moment et la lecture de ce livre fut un de ces petits moments de bonheurs et de plaisirs.

Virginie je ne sais pas si un jour tu liras cette article écrit de mon téléphone à 3h du mat après avoir dit au revoir à Anatole et Marceline. Mais juste merci d’écrire ses histoires, ses moments de vies. Et vivement le 6ème et tous les autres.

Il est 3h10 et je vais tenter de dormir mais je pense que mes pensées vont encore cheminer quelques minutes impasse des colibris dans le QG des OctoGéniaux.

    Leave a Reply

    Instagram

    Instagram a retourné des données invalides.

    Suivez moi!